Champ

De L'Encyclopédie des Royaumes Renaissants
Aller à : navigation, rechercher

Votre personnage peut posséder jusqu'à 2 champs en tout, et ce dans le même village (ou capitale).

Travailler au champ prend 22 heures. Il est impossible de travailler ailleurs en même temps. La production est disponible dans l'inventaire de la propriété à la fin de la durée de travail.

Il est possible d'obtenir son premier champ pour 90 écus en devenant paysan. C'est à ce moment là qu'on choisit à quelle production va être affecté le champ.

Pour le second champ, il faut passer par le marché foncier où on peut en obtenir un entre 400 et 1000 écus. Ici la production du champ dépend de celle qu'à choisi son propriétaire, cependant parfois aucune production n'a été sélectionnée, il faudra la choisir.
Il est aussi possible d'acheter un second champ dans la page "Propriété" au prix de 500 écus, toutefois cette somme disparait purement et simplement: entendez par là que les écus sont détruits et ne bénéficient à personne, même pas la mairie ou le comté.

Il est toujours possible de changer autant de fois qu'on veut le type de champ en le réinitialisant, cela coûte toutefois 50 écus et le champ ne pourra pas être exploité avant la fin de la journée.

Le second champ à une rentabilité diminuée de 25% pour les cultures et de 15% pour les élevages.

Le bailli du duché peut lever des taxes sur les salaires lors d'embauches d'ouvriers travaillant dans les champs.

Il vous est possible de placer votre (ou vos) champ(s) sur un (ou des) emplacement(s) du cadastre de la vue 3D du village. Ce choix d'emplacement n'est pas définitif puisque vous pourrez par la suite en changer pour un coût de 5 écus (qui ne seront donnés à personne, ils disparaissent du jeu).

Voici la liste des différents champs existants:

Champs classiques

Champs spéciaux

Les champs spéciaux ne peuvent être obtenus qu'après une réactualisation et uniquement dans certaines régions (sauf le champ de houblon qui est une activité réservée aux monastères). Ils produisent des aliments de luxe.



Sommaire